Bilan à mis parcours

Projet Innovation, Développement Agricole et Liens vers le marché pour les jeunes au Burkina Faso (iDEAL – Burkina).
Le présent projet entend mobiliser les technologies numériques pour renforcer l’entrepreneuriat agricole au Burkina. Il met l’accent sur la collaboration technique et commerciale entre jeunes agriculteurs/agripreneurs et jeunes entrepreneurs offrant des services TIC pour l’agriculture (entrepreneurs e-agricoles).

Le projet vise à accélérer l’accès au marché et le développement de l’entrepreneuriat agricole par l’usage des TIC au Burkina-Faso.
D’une durée de deux (02) ans, le projet a pour objectifs spécifiques de :

Renforcer l’utilisation des TIC par les jeunes agripreneurs et agriculteurs pour développer leur accès au marché ;

Renforcer l’offre de services TIC par les jeunes entrepreneurs e-agricoles afin qu’ils puissent mieux servir les agripreneurs et agriculteurs.

Quatre grands résultats sont attendus de la mise œuvre du projet iDEAL :
R1 : Au moins 350 jeunes agripreneurs/agriculteurs ont utilisé un service TIC pour accéder aux prix du marché des produits vivriers ;
R2 : Les compétences de 50 innovateurs et entrepreneurs e-agricoles (dont des représentants de 10 entreprises) à offrir des services aux agriculteurs/agripreneurs ont été renforcées.

R3 : Les capacités d’utilisation des TIC pour l’agribusiness d’au moins 100 jeunes (dont des membres de coopératives/entreprises agricoles) ont été renforcées ;
R4 : L’écosystème de l’offre de services TIC pour le secteur agricole (nouvelles apps ; meilleure collaboration entre les acteurs, connaissance des enjeux) est mieux développé.
Deux grands groupes composent les bénéficiaires du projet IDEAL. Ce sont :

• Les jeunes entrepreneurs agricoles, membres de coopératives agricoles et entreprises agricoles ;
• Les jeunes entrepreneurs TIC spécialisés dans l’offre de services agricoles (entrepreneurs e-agricoles).

I : Mobilisation des jeunes agriculteurs, agripreneurs et formation de base ;
II : Renforcement des start-ups et offres de services ;
III : Utilisation des services TIC par les jeunes agripreneurs et agriculteurs ;
IV : Valorisation des résultats et gestion du projet.

Les résultats à mi-parcours du projet

Résultats I : Mobilisation des jeunes

Plus de 562 jeunes agripreneurs et agriculteurs, membres de 25 coopératives ont été touchés par les activités de sensibilisation sur un objectif de 350 à travers des sorties de sensibilisation (la région des Hauts Bassins, de la Boucle du Mouhoun et au Kadiogo)

Formation de 146 agripreneurs sur un objectif de 100
Sensibilisation de 38 entrepreneurs E-agricoles sur un total de 50 envisagés.

Résultats II : Renforcement des start-ups et offres de services

Organisation d’un concours Pitch AgriHack et sélectionner les 3 gagnants
17 applications au concours
13 finalistes
4 gagnants

Résultats III : Utilisation des services TIC par les jeunes agripreneurs

136 jeunes se sont inscrits sur la plateforme AgriData et en sont utilisateurs sur un objectif de 150. des transactions sont réalisées sur la plateforme actuellement.

Résultats IV : Valorisation des résultats et gestion du projet

Après l’atelier de lancement et l’étude de base du projet, nous avons la visibilité en ligne du projet et sa médiatisation à travers les réseaux sociaux.
Nous avons également la production de vidéos et de newsletters sur papiers.

Les effets du projet

Au regard des résultats obtenus des composantes, le projet iDEAL est à 60% d’exécution. Le vrai challenge est de renforcer les effets et l’impact du projet à travers le networking, le recueils de bonnes pratiques et le soutien aux jeunes entreprises pour leur créer des marchés potentiels.

Les contraintes/problèmes

L’identification et la mobilisation des jeunes agripreneurs ;

La mauvaise qualité de la connexion internet (dans certaines localités pour les formations) ;

Absence de répondant du projet au niveau régional et même provincial.

Les acquis du Projet (1/1)

  • L’appropriation du projet iDEAL par les bénéficiaires ;
  • L’écoulement des produits céréaliers de certains bénéficiaires à travers l’utilisation de la plateforme AgriData et les réseaux sociaux (facebook et whatsap) ;
  • La mise en place des jeunes en réseaux ;
  • L’implication des nouveaux partenaires.

    PARTAGER via

  • Twitter